Le Kintsugi est une technique d'origine japonaise datant du 15 ème siècle.

(Kin: or ,  tsugi: jointure).

Elle consiste en la réparation d'un objet avec de la laque végétale en soulignant ses fêlures avec des poudres d'or.

C'est un processus de réparation lent et minutieux :

les morceaux de l'objet sont collés avec de la laque, puis les failles comblées progressivement avec une succession de couches de laque et d'enduits.

La fissure ou cassure ainsi consolidée est enfin saupoudrée d'un métal (or, argent, bronze...) puis poli.

Cette technique est souvent associée à la symbolique de la guérison et de la résilience. Les accidents font partie de la vie.

La réparation offre une nouvelle existence, plus solide, précieuse, unique.

Le kintsugi s'inscrit volontiers dans la philosophie du "wabi-sabi" dans sa façon d'aborder la matérialité.

Tout objet a une durée de vie éphémère, et l'acceptation de sa beauté imparfaite, dans sa réparation lente et consciencieuse, lui donne un caractère unique et précieux.